Habiller des bâtiments avec de la laine de mouton locale est une des actions du projet européen « DEFI-Laine » pour la valorisation de la laine de mouton locale. Ce projet de coopération transfrontalière réunit 12 partenaires lorrains, wallons et luxembourgeois.

DEFI-Laine >> Partant du constat alarmant qu’aujourd’hui la laine de mouton est un sous-produit qui ne rapporte rien aux éleveurs, des partenaires publics et privés de la Grande Région se sont associés pour trouver de nouveaux débouchés locaux à laine de mouton. En effet, La quasi-totalité de la laine produite localement part en Chine et nous revient transformée sous différentes formes (textile, literie…).

Un premier bâtiment isolé entièrement en laine de mouton en 2020 !

En mars 2020, la rénovation de salle des fêtes de Mandres aux Quatre Tours a été inaugurée ! C’est le premier bâtiment de toute la région Grand Est entièrement isolé avec de la laine de mouton locale. Les murs ont été habillés avec des panneaux isolants en laine. Les combles ont été isolés avec de la laine soufflée.

L’objectif pour la commune était double : améliorer les performances thermiques du bâtiment et faire des économies de chauffage, mais aussi améliorer l’acoustique de la salle. La laine de mouton, outre ces qualités de performances énergétique, possède des atouts en termes d’isolation phonique.

Il s’agit aussi d’un isolant bio-sourcé (ou naturel) dont la production locale permet de soutenir les exploitation agricoles d’élevage ovin et les entreprises de transformation de la Grande Région.

Pour réaliser ce projet, des études préalables ont été réalisées : d’une part pour faire un état des lieux de l’utilisation de la laine de mouton dans le bâtiment et, d’autre part, pour étudier spécifiquement la mise en place d’isolants dans la salle des fêtes de Mandres-aux-Quatre-Tours. Ces études sont consultables ci-dessous :

Un projet 100 % en économie circulaire !

Pour mener à bien cette opération, l’implication de l’ensemble des acteurs des filières laine et construction est primordiale. Cela commence par les éleveurs sans qui rien n’est possible. Grâce à leur implication et notamment celle du Syndicat Ovin de la Moselle (c’est en Moselle Sud que se trouvent l’essentiel des moutons sur le territoire du Parc), la laine brute est collectée chaque année, car les moutons doivent être tondus annuellement pour des raisons sanitaires.

Cette laine est ensuite lavée, dans la dernière grande usine de lavage d’Europe occidentale qui se trouve à Verviers (Belgique). Ensuite la laine lavée est transformée en panneaux isolants au Centre D’Essais Textile Lorrain (CETELOR), qui se trouve à Epinal.

Enfin, la conception du projet de rénovation de la salle de Mandres-aux-Quatre-Tours a été réalisée en partenariat avec le CAUE 54 et sous la maitrise d’œuvre d’un architecte local spécialisé dans l’éco-rénovation ainsi que d’entreprises du bâtiment de la Région.

D’autres projets en cours 

L’objectif est de pérenniser cette nouvelle filière, en isolant d’autres bâtiments publics mais aussi en proposant cet isolant aux particuliers qui souhaitent isoler de manière écologique leurs logements.

En 2020, de nouveaux bâtiments publics vont être isolés avec de la laine locale : la Mairie de Réchicourt-le-Château, la Mairie d’Hauracourt-sur-Seille, le siège de la Chambre d’Agriculture de la Moselle.

Le Parc souhaite poursuivre dans cette dynamique, grâce notamment à l’obtention de certifications auprès du CSTB (centre scientifique et technique du bâtiment) qui permettront de diffuser plus largement ces isolants naturels sur le marché local.

La fabrication d’isolants ne représente pas le seul débouché pour la laine de mouton. Des valorisations existent notamment en literie ou en habillement. Pour en savoir plus : https://laines.eu/

velit, lectus adipiscing justo sit mattis