Souvent comparé aux champignons, cette petite plantes à l’apparence étrange se cache souvent en forêt, l’avez-vous déjà vu ?

Plante ou champignon ?

Méconnue et un peu oubliée de tous, les lichens sont pourtant des résidents permanents du Parc Naturel Régional de Lorraine. Peu d’études ont été menées sur le sujet, mais on compte tout de même environs 32 espèces différentes au sein du territoire. On les retrouve en grande partie sur les troncs des arbres, sur les gros rochers ou le bois mort. Sans support cette petite plante ne peut pas survivre, c’est pourquoi elle est souvent qualifiée de parasite. D’ailleurs, si vous étudiez l’étymologie du mot « lichen » vous verrez que cela vient du grec ancien et signifie « plante parasite ». Très proche du fonctionnement d’un champignon, le lichen reste une petite plante surprenante et un très bon indicateur de qualité de l’air. Elle est pourtant capable de se développer dans des endroits assez hostiles, forêt, sécheresse, forte température… rien ne lui fait peur ! Son développement se fait de façon lente mais elle est capable de résister bien plus longtemps que d’autres espèces plus fragiles et sensibles. En plus d’être de robustes petites plantes, le lichen est également nécessaire au développement d’autres espèces. Par exemple, les papillons se nourrissent de ce végétal mais également des mammifères comme les chevreuils !  Il ne faut pas donc pas les oublier et continuer les recherches pour mieux comprendre cette plante mystérieuse qui recouvre une grande partie du Parc Naturel Régional de Lorraine.

Lichen Lobaria pulmonaria – PnrL
Praesent sem, quis, fringilla commodo Aenean at