Dans le monde végétal, il faut des fois baisser le regard et rechercher un peu au sol, pour voir le superbe spectacle qu’offrent les petites fleurs multicolores du territoire.

Les fleurs du Parc

Dans la forêt, dans les prairies, au bord des cultures ou même dans vos jardins, le Parc est riche en matière de plantes à fleurs. Il n’est pas rare de découvrir des parterres fleuris durant les beaux jours, parsemé de coucous, d’anémones sylvie et de pulmonaires. Les arbres fruitiers, eux aussi très présent sur le territoire, offrent un bal de fleurs au moment du printemps. Les vergers des côtes de Meuse s’habille de milliers de petites fleurs blanches, qui se transformeront par la suite en de succulentes mirabelles ! D’autres plantes fleurissent à maturité, comme la délicieuse ail des ours, que l’on trouve en grand partie sur les sols humides des forêts. Certaines sont considérées comme invasives, c’est-à-dire des espèces introduites volontairement ou non au sein d’un milieu naturel. Le problème, c’est que ces plantes prennent beaucoup de place et se reproduisent rapidement. Elles laissent peu de place à plantes locales et menacent certaines de disparaître. Il est donc important de surveiller le territoire, pour éviter la disparition de notre flore locale et protéger les plantes menacées de disparaître. De une démarche de protection, il est également interdit de couper, mutiler ou de cueillir des fleurs sauvages, en particularité celles qui sont déjà menacée d’extinction. On retrouve par exemple le crocus minima, le nuphar pumila ou encore orchis ustulata.

Dactylorhiza – PnrL
neque. commodo venenatis, Praesent lectus elementum odio efficitur. ut mi,