Les grandes guerres ont laissées des traces indélébiles sur le territoire lorrain et destruction rime également avec reconstruction.

La reconstruction architecturale

De par sa proximité avec des pays qui ont connu de grands conflits, la Lorraine a été une zone touchée en plein fouet par la destruction. Habitats communs ou monuments plus prestigieux, le territoire du Parc a dû faire face à la reconstruction après tous ces dégâts. Dans l’urgence du besoin, les bâtiments reconstruis ont été restauré, ou recréé, à l’aide de matériaux peu coûteux et trouvables aisément.  De nombreux architectes ont donc commencé à travailler sur les plans d’urbanisme de la reconstruction, afin de penser les villes d’une nouvelle façon. Cependant ces plans devaient  être validés par différents service d’urbanisme du génie rural, composé en grande partie par des ingénieurs. 

Ainsi les architectes de la région ont redessiné des mairies, des églises, des fermes et des maisons pour tout le territoire. La Moselle fait partie des zone les plus touchée par la destruction à l’époque, c’est donc également la zone la plus concernée par la reconstruction, de par le fait qu’elle a clairement était au cœur des deux grands conflits. Sur plus de 700 communes sinistrées, l’architecture prend un nouveau tournant, en pensant plus au confort ou à la lumière lors des actions de réaménagement. Le Parc naturel régional de Lorraine a donc quelques cicatrices du passé, mais cela a également servi à évoluer et d’avoir un patrimoine plus riche.