Situé sur la frange est du bassin parisien le territoire du Parc offre une mosaïque de paysages et de milieux remarquables caractéristiques des paysages de la Lorraine de plaine.

Son territoire est marqué notamment par la formation au cours du tertiaire et du quaternaire de cuesta ou relief de Côte. Cette formation géomorphologique si particulière constituée d’un plateau (ou revers de côte) et d’un talus (front de côte) qui borde une zone de dépression (plaine ou vallée alluviale) donne naissance à une diversité d’ambiances paysagères et de milieux spécifiques. Le revers de la Côte de Moselle est particulièrement marqué par une activité agricole intensive tandis que celui des Côtes de Meuse est couvert d’importants massifs forestiers. Tous deux sont entaillés par des vallées plus ou moins encaissées et de petits vallons froids dans lesquels se développe une flore relictuelle de l’époque glaciaire. Sur les hauteurs en revanche, le sol calcaire drainant, généralement exposé au Sud, est propice à l’installation des pelouses calcaires abritant des espèces sub-méditerranéennes.

Au pied du front des Côtes de Meuse encore largement occupé par l’arboriculture, la Plaine argileuse de la Woëvre parsemée d’étangs accueille tout un cortège faunistique et floristique (orchidées, batraciens, reptiles, oiseaux) typique des zones humides. En Moselle, le Pays des Etangs aux caractéristiques similaires à la Woëvre se distingue par un gisement salifère qui donne naissance à des sources et mares d’eau salée hébergeant une flore halophile très rare et endémique.


A cette diversité paysagère s’ajoutent les grandes vallées alluviales qui bordent une partie du territoire. Le caractère naturel encore préservé de la vallée de la Meuse s’oppose à celui de la vallée de la Moselle nettement plus urbanisée.


Les actions du Parc ont pour objectif de préserver et protéger les paysages de notre territoire, dans une optique environnementale, patrimoniale et architecturale.