Une ville-porte (ville ou agglomération urbaine) est située en périphérie d’un Parc. La relation entre le Parc et ses villes-portes est construite sur une complémentarité géographique, sociale, économique en traduisant une véritable complémentarité ville-campagne.

Les villes portes et agglomération du Parc sont membres du syndicat mixte. Elles participent également à son financement à travers la signature de conventions de partenariat.

Château-Salins

Château-Salins est une commune mosellane située dans les plaines salines du Saulnois, à mi-chemin des deux métropoles lorraines : au sud-est de Metz et au nord-est de Nancy.

Un territoire salifère extraordinaire

La commune et la région naturelle qui l’entoure, le Saulnois, doivent leur nom à l’exploitation du sel qui y était autrefois pratiquée. La cité est relativement récente. Le territoire sur lequel s’élèvera le château, et plus tard la ville, faisait partie des domaines de l’évêché de Metz.

Commercy

Commercy se situe dans l’Est de la France, au centre de la région Grand Est et dans le sud-est du département de la Meuse. La commune s’étend dans la vallée de la Meuse, sur la rive gauche du fleuve, à l’ouest des côtes de Meuse.

Commercy et ses célèbres madeleines

Une autre spécialité est emblématique de la région : la tendre madeleine, chère à Proust ! Née dans les cuisines du roi Stanislas vers 1750, son succès mènera cette pâtisserie jusqu’aux tables de Versailles. Farine, beurre, sucre et œufs, la recette reste simple mais rencontre toujours autant de succès. Aujourd’hui, deux madeleiniers perpétuent la tradition à Commercy. L’une des adresses, « À la Cloche Lorraine », existe depuis 1882, et « La Boîte à Madeleines » se trouve dans la même famille depuis trois générations. Cette dernière a pour spécialité une madeleine fourrée d’une mirabelle, et propose de découvrir les coulisses du processus de fabrication grâce à son laboratoire vitré !

Dieuze

La ville de Dieuze est située dans la plaine saline du Saulnois au sud-est de Metz, aux portes du Parc naturel régional de Lorraine et fait partie de la ZNIEFF du pays des étangs.

La Saline Royale de Dieuze

À partir du 14ème siècle, l’exploitation du sel prend un caractère « industriel » qui donne naissance à de nombreuses salines : dans la vallée de la Seille, Château-Salins, Moyenvic, Vic-sur-Seille, Marsal ou encore Dieuze voient se développer des salines qui procurent alors d’énormes ressources financières à leurs propriétaires. Dieuze connaît un essor considérable : la Saline Royale, ceinte de murs sévèrement gardés, exporte alors dans tous les pays voisins et compte parmi les plus importantes unités de production du royaume (elle fit travailler jusqu’à sept cents ouvriers).

On peut aujourd’hui visiter les vestiges des Salines Royales et du patrimoine du 18ème siècle : le puits salé (le manège), la Délivrance (anciens magasins à sel), le bâtiment administratif et le parc. Profitez-en aussi pour admirer la porte principale (Louis XV) et les murs d’enceinte de la cité.

Jarny

La commune de Jarny s’inscrit dans la dépression argileuse de la Woëvre, contenue entre deux lignes de côtes calcaires : les côtes de Meuse à l’ouest et les côtes de Moselle à l’est. L’origine de la commune est très ancienne : des vestiges de voies romaines et de présence mérovingienne l’attestent.

Un Moyen Âge mouvementé

Le Moyen Age fut marqué par les luttes qui opposèrent les évêques de Metz, premiers souverains du Jarnisy, et les Ducs de Bar, lesquels finirent par rester les seuls seigneurs du lieu jusqu’en 1766, qui marqua le rattachement définitif à la France. L’église Saint Maximin est le seul vestige de cette lointaine époque (Chœur et abside du 13ème, nef du 15ème siècle). Il fallut attendre le début du 19ème siècle pour voir l’activité économique de la commune s’accroître grâce à l’essor de l’agriculture. Ainsi, de nombreux grands domaines furent créés, comme celui de Moncel, où se dresse aujourd’hui un élégant château.

Pont-à-Mousson

Incontournable, Pont-à-Mousson doit son nom au pont qui franchissait la Moselle au XIème siècle. Dès cette époque, la ville est un bourg commercial prospère qui deviendra un centre intellectuel avec la création de la première Université Lorraine en 1572, renommée dans l’Europe entière.

Un patrimoine historique remarquable

La ville abrite de nombreux points d’intérêt dont le plus connu est l’Abbaye des Prémontrés. Cet imposant édifice bâti au XVIIIème siècle par des moines de l’ordre religieux du même nom est composé de bâtiments conventuels, du logis abbatial et de l’église Sainte-Marie-Majeure. Ses vastes proportions en font un des plus beaux exemples d’architecture monastique de Lorraine.

Pont-à-Mousson conserve un patrimoine architectural remarquable de son passé prestigieux : après la visite des lieux, dirigez#vous vers l’étonnante place Duroc à la forme triangulaire si originale, bordée de maisons à arcades du XVème au XVIIIème siècle. L’ancien Hôtel de la Monnaie qui présente une belle façade Renaissance abrite aujourd’hui le Musée « Au fil du papier ».

Enfin, pour mieux appréhender l’histoire de l’abbaye des Prémontrés, il faut aussi s’intéresser à un monument niché en forêt : l’abbaye de Sainte-Marie-au-Bois, datée du XIIème siècle.

Saint-Mihiel

La commune de Saint-Mihiel se situe au centre du département de la Meuse, à mi-chemin entre Bar-le-Duc et Verdun.

L’abbaye de Saint-Mihiel

Levez les yeux en vous promenant dans les rues de Saint-Mihiel ! La ville compte de nombreuses façades Renaissance, comme celle de la Maison du Roi datant de 1554. Un parcours touristique permet de découvrir ces différents monuments à pied.

Saint-Mihiel doit son patrimoine à la présence d’une abbaye bénédictine, implantée dans la région depuis le XIIème siècle. Il ne faut surtout pas manquer sa remarquable bibliothèque : elle renferme une collection de près de 9 000 ouvrages qui comprend de précieux manuscrits ainsi que des incunables, ces livres imprimés au XVème siècle. Une aile de l’abbaye abrite également le musée départemental d’art sacré. Parmi les œuvres présentées, quelques-unes sont de Ligier Richier, sculpteur renommé de l’époque Renaissance originaire de Saint-Mihiel.

Sarrebourg

La commune de Sarrebourg est située dans le sud du département de la Moselle, au sein de la zone Est du Parc naturel régional de Lorraine et près de la limite entre la Lorraine et l’Alsace.

Une ville au passé millénaire

  • La chapelle des cordeliers accueille le vitrail « La Paix » de Marc Chagall. Cette œuvre exceptionnelle et monumentale de 12 mètres de haut qui est le plus grand jamais conçu par l’artiste, offre une éclatante verrière et transfigure ce monument du XIIIème siècle.
  • Le musée du Pays de Sarrebourg abrite quant à lui des collections archéologiques très intéressantes car issues de sites régionaux ainsi qu’une importante collection de céramiques du XIVème siècle provenant notamment des faïenceries de Niderviller.
  • Enfin, à découvrir de nombreux édifices religieux du XIVème au XIXème siècle.

Toul

La commune de Toul est située sur la rive gauche de la Moselle, à un coude de celle-ci (à cet endroit la Moselle quitte brutalement sa direction nord-sud pour obliquer vers l’est), à l’ouest de Nancy, dans une cuvette formée par les côtes de Meuse, également appelées côtes de Toul.

Une cité religieuse

Ville fortifiée à l’époque galloromaine, puis au XVIIIème siècle par Vauban, ville épiscopale, Toul conserve de nombreux témoignages de prestigieux passé de forteresse et de cité religieuse.

  • La cathédrale Saint-Etienne (XIIème au XVIème siècle) de style gothique flamboyant et son cloître qui est l’un des plus grands de France.
  • L’église Saint-Gengoult (XIIIème au XVème siècle), de style gothique et, jouxtant l’édifice, le superbe cloître de style gothique flamboyant construit au début du XVIème siècle.
  • Le musée d’art et d’histoire, installé dans l’ancienne Maison Dieu dont subsiste la salle lapidaire (XIIIème), présente de riches collections (archéologie, céramiques, peintures, objets d’art et traditions populaires) retraçant le passé historique de la ville dans plus de 28 salles thématiques.

Verdun

La commune s’étend dans la vallée de la Meuse, sur les deux rives du fleuve au niveau d’un méandre. Elle se trouve au nord-ouest des côtes de Meuse.

Une cité marquée par la Grande Guerre

C’est à la fin du XVIIème siècle que la ville prend son caractère de place forte avec les travaux de construction de la citadelle. En édifiant une forteresse imprenable, Vauban donne naissance à la fonction militaire de Verdun qui durera jusqu’au XXème siècle. Au XVIIIème siècle, la cité s’embellira d’un nouveau siège épiscopal.

  • Le Centre Mondial de la Paix situé dans le palais épiscopal conçu en 1724 et dont la rotule d’accès, la cour d’honneur, les jardins, les salles d’apparat en font aujourd’hui un des joyaux de l’art classique français. C’est aussi un pôle mémoriel, un lieu d’expositions, un espace de rencontres et d’échanges.
  • La citadelle souterraine qui permet de découvrir la vie quotidienne des soldats pendant la Bataille de Verdun.
  • Le musée de la Princerie installé dans un hôtel particulier du XVIème siècle et dont les collections très variées permettent de connaître la riche histoire de Verdun depuis la préhistoire jusqu’à la veille de la Première Guerre mondiale.
  • Et aux alentours, les forts et sites militaires liés à la Première Guerre mondiale : fort de Vaux, de fort et ossuaire de Douaumont, ouvrage de la Falouse…
Aliquam ipsum Donec sit amet, quis