Retour aux actualités

La commune mosellane de Tarquimpol dispose d’un patrimoine naturel et archéologique exceptionnel. Riche d’un amphithéâtre gallo-romain enfouit d’environ 10 000 places, elle est régulièrement le théâtre de découvertes et de fouilles archéologiques de grandes envergures.

Un ambitieux programme de requalification

Située à proximité immédiate de l’Étang de Lindre, la Maison du Pays des Étangs (MPE) est un centre d’animation pédagogique créé dans les années 1990, en partenariat avec le Parc naturel régional de Lorraine. Elle a pour vocation de sensibiliser et informer les publics à la biodiversité liée aux étangs (Étang de Lindre, site RAMSAR, Natura 2000, forêt du Romersberg et zones voisines) comme à l’histoire des premiers habitants du territoire, à travers les vestiges archéologiques tout à fait remarquables découverts sur la commune.

Aujourd’hui fermée, la MPE fait l’objet d’un programme de requalification. Objectif de cet ambitieux projet : constituer un véritable pôle d’interprétation, d’éducation et de formation au patrimoine orienté à la fois vers des publics scolaires, touristiques, universitaires et la population locale.

Un projet décliné en 3 grandes phases

  1. Création d’un espace restauration : dédié à la valorisation du poisson d’étang et des produits du terroir.
  2. Création d’un espace d’interprétation, de conférence et d’exposition : muséographie moderne et expérientielle présentant la biodiversité des étangs et les richesses archéologiques de la commune.
  3. Aménagement des abords du site et création d’un sentier d’interprétation géo-guidé sur la presqu’île.

Des fouilles archéologiques préventives

L’archéologie préventive consiste à réaliser des recherches lorsque des travaux d’aménagements sont prévus sur des sites à fort potentiel. En ce sens, et au vu du riche patrimoine historique de la commune, le projet de requalification de la Maison du Pays des Étangs ne peut se faire sans fouilles préventives.

Cette nouvelle campagne, requise par la Direction Régionale des Affaires Culturelles, est conduite par l’entreprise alsacienne «ANTEA Archéologie». Elle a lieu sur le terrain situé à l’arrière de la Maison du Pays des Étangs, à l’emplacement même de l’ancien rempart qui fut érigé au IIIème siècle pour transformer la cité en bastion militaire et assurer ainsi sa défense face aux invasions barbares.

Ces fouilles devraient permettre d’en apprendre davantage sur cette fortification constituée d’une levée de terre circulaire et d’un double fossé et, sait-on jamais, fournir de nouvelles informations sur le riche passé de la « perle du Saulnois » !

Des fouilles précédentes concluantes !

Les fouilles précédentes ont déjà permis de révéler les importantes fonctions économiques, administratives et stratégiques qu’aurait occupé Tarquimpol depuis le néolithique avant de devenir le paisible village que nous connaissons actuellement. Qui pourrait penser que ce village fut autrefois, il y a plus de 2 000 ans, une importante ville-étape située sur la voie romaine Reims-Strasbourg qui traversait le Saulnois et dont la portée administrative se serait étendue jusqu’à l’arrière-pays au sud-est de Metz ? Parmi les nombreux vestiges découverts, le théâtre enfoui sur la presqu’île, un des plus grands recensés en Gaule, attestant ainsi de ce prestigieux passé.

Pour plus d’informations…

lectus ante. diam felis eleifend ut ut tempus quis, ut